Le Synode


Le synode est une assemblée délibérative qui dans le protestantisme réunis les délégués des églises locales lors d’une session pour décider, ensemble, les orientations à donner à la vie de l’Église.

Histoire


Le premier synode protestant s’est tenu à Paris du 25 au 29 mai 1559 de manière clandestine. Tenu rue des Marais-Saint-Germain, aujourd’hui rue Visconti, chez un protestant nommé Le Vicomte, le synode fut présidé par François de Morel et rassembla près de 72 églises locales de toute la France. Ce synode dit constitutif affirme la doctrine réformée par la confession de foi « Confession de Foi de la Rochelle » qui met en place l’organisation de l’église. Cette confession de foi sera ratifiée seulement 12 ans plus tard, en 1571 par le synode de La Rochelle et fut alors largement diffusée par les imprimeurs.


Un vaste chantier


Amorcé courant 2015, le texte énonçant les convictions de l'Église protestante unie de France (EpudF) a été adopté le dimanche 28 mai 2017 à Lille. Le Synode national a voté, à la quasi-unanimité, les six paragraphes de la nouvelle déclaration de foi, faisant chacun une quinzaine de lignes. Rapporté par la nouvelle présidente de l'Église, la pasteure Emmanuelle Seyboldt ainsi que par Pierre Bühler, ce texte de référence se pose comme une invitation à aller à la rencontre de ceux qui sont en quête de sens et à la recherche de Dieu. Il exprime ainsi la communion luthérienne et réformée depuis la création de l'Eglise unie de France en 2012.


Les affirmations protestantes


Le synode reprend non seulement les convictions communes à tous les chrétiens, mais reconnait surtout les affirmations propres au protestantisme que sont que rien n'est sacré, divin ou absolu en dehors de Dieu, que la valeur d'une personne ne dépend que de l'amour gratuit de Dieu, que l'essentiel, c'est la foi et enfin que la seule autorité est la Bible, elle est la référence en matière théologique et institutionnelle.